Superstitions et croyances locales

Der Geistliche Schild - le bouclier spirituel

Remonter

C’est à l’occasion d’une conférence organisée par la Société d’histoire d’Eschentzwiller et Zimmersheim (SHEZ) en février 2008 que j’ai découvert le « bouclier spirituel » et suis entré en relation avec le conférencier, Monsieur Raymond Heidinger (par le biais de mon ami Edmond Buhler, n’ayant pas pu faire le déplacement en Alsace à cette occasion) qui m'a fourni une documentation importante. J'ai également consulté la traduction de Mr Gérard Leser dont j'ai pu trouver le livre, et ce que j'ai pu trouver sur Internet.

Ce livre aux pouvoirs étranges, connu depuis le XVIe siècle, souvent vendu sous le manteau par des colporteurs, a été mis très tôt à l'index par l'Eglise catholique et s'est répandu dans le Sundgau. Pendant très longtemps, les prêtres sundgauviens ont  essayé de lutter contre les superstitions particulièrement vivaces dans la région, incluant le G. Schild. Les détenteurs étaient persuadés que le pouvoir de ce livre provenait de sa bénédiction pendant la messe, à l'insu du prêtre. Ces derniers avaient pris l'habitude de passer la main sous la nappe de l'autel avant de célébrer une messe, pour s'assurer qu'il n'y en avait pas de dissimulé!

Ce livre est le reflet des préoccupations et des peurs des gens plus particulièrement en milieu rural, soumis au mal et aux misères dont il fallait se protéger. Il était important car il était sensé protéger son propriétaire contre toutes les formes de maux et de dangers, autant matériels que spirituels, qui peuvent le menacer dans son intégrité physique ou mentale, mettre en péril ses biens, son bétail, sa famille. Si la protection était l'objet du G.S., la croyance populaire lui a rapidement prêté d'autres pouvoirs. De livre de prières il est devenu aux yeux du peuple un livre de sorcellerie alors qu'à l'origine son but était de lutter contre la sorcellerie et les maléfices.

Il semble que le propriétaire d'un G.S. devait le garder sur lui, ne jamais en parler ou le montrer, car sa force est dans le secret. Il était en quelque sorte condamné à s'en servir sinon sa puissance se retournait contre lui. Une fois utilisé à des fins nuisibles, le G.S. ne pouvait plus servir qu'à cela. En plus on croyait qu'il ne pouvait mourir avant de l'avoir transmis à son successeur qui héritait alors de ses pouvoirs, sinon il subirait une agonie particulièrement longue!.

Je suis persuadé qu'encore aujourd'hui, dans certaines familles, on a conservé un G.S. et que l'on croit encore en ses pouvoirs supposés.

* * * * * * * *

En fait, si le G.S. a été très répandu en Alsace en milieu rural, de nombreux ouvrages ésotériques circulaient dès le Moyen Âge partout en Europe. Un des plus connu est le Grand (et petit) Albert (Albertus Magnus) considéré comme un livre de magie et de sorcellerie très puissant. A l’origine, ces ouvrages reprennent les connaissances de l’époque de leur rédaction (XIIIe siècle). La partie du livre d’Albert concernant « le secret des femmes » est une sorte de révolution qui a entraîné une réaction très négative du clergé qui l'a fait interdire.  Ce texte et d'autres ont contribué à la réputation sulfureuse d'Albert (1193-1280) Albert fut un des maîtres à penser de son élève qui devint St Thomas d'Aquin. Il est investi de charges importantes par Rome et, à partir de 1262, il se consacre à la science (sciences naturelles, astronomie, astrologie, mathématiques, alchimie etc.) sous la protection d'Urbain IV. En 1637, il est proclamé Bienheureux par Rome. En 1931 Pie XI le canonise et en 1941, Pie XII l'institue patron des sciences et des scientifiques chrétiens....... Il faut noter que c'est grâce à son enseignement que son disciple direct Ulrich de Strasbourg construisit l'orgue de la cathédrale de Strasbourg.

 * * * * * * *

J’ai passé ma jeunesse (jusqu’en 1960) dans une région (Poitou/Charente) ou les croyances populaires remontant probablement au Moyen Âge faisaient la part belle à la sorcellerie, envoûtements, maléfices, sorts etc. et étaient encore très vivaces, principalement à la campagne. Je me souviens parfaitement d’avoir vu plusieurs fois des chouettes clouées probablement vivantes sur des portes de granges. Quand des vaches avaient une mammite, la première réaction était de penser que c’était un mauvais sort jeté par un voisin. Le recours aux exorcismes et à la bénédiction de l’Église allait de pair avec des pratiques découlant de la sorcellerie, car deux précautions valent mieux qu’une ! Comme je n’étais pas un adolescent très sage, on avait même recommandé à ma mère de me faire désenvoûter…. Pendant ces années là, j’ai porté des médailles de St Benoît, sensées me protéger, cousues dans mes vêtements ! Je n'en connaissais alors pas la signification......

* * * * * * * *

Le "bouclier spirituel est un livre de petit format (10 X 7) pour pouvoir être porté sur soi en permanence. Il comporte cinq parties:

1 - Der wahre geistliche Schild: le vrai bouclier spirituel; comportant de nombreuses prières et formules de protection. Il faut noter l'action du "Benedictus Pfennig", la puissance de la médaille de St Benoit: Celle-ci doit être bénie par un prêtre et être porté sur soi en permanence. Elle a la puissance suivante: 1) elle éloigne des corps humains toutes les magies et méfaits occasionnés par le Diable - 2) Elle empêche que toute sorcière ou que tout magicien puisse entrer là où cette médaille est clouée sur la porte ou est enterrée sous le seuil de celle-ci - A ceux qui sont tentés par le Diable, elle apporte la protection - 4) Si le bétail est ensorcelé et que l'on dépose la médaille dans l'eau et qu'on lave le bétail avec  cette eau, l'ensorcellement disparaîtra - 5) Si un dommage contre nature est constaté dans le lait ou dans le beurre, alors il faut déposer la médaille dans l'eau et en faire boire le bétail.

2 - Andächtige Weis dem Amt der heiligen Mess mützlich beizuwhonen: Manière recueillie de participer activement à la sainte messe. C'est principalement une série de prières (34) à réciter à chaque étape de la messe depuis l'arrivée du prêtre à l'autel jusqu'à la fin de celle-ci. C'est très didactique et permet de suivre pour une majorité de fidèles ne comprenant pas le latin. A titre d'exemple, la messe est découpée comme suit:

- le prêtre se rend à l'autel - Il commence la messe au pied de l'autel - il récite le confiteor ou confession - il embrasse l'autel - il lit l'épitre - il lit l'introït (début de la messe) -  il se rend devant l'autel et dit: Kyrie eleison - il se retourne et dit :Dominus Vobiscum  etc. Pour chacune des 34 étapes il y a une prière à réciter par le fidèle. Probablement une excellente manière de se concentrer et de participer à l'Office.

3 - Ein Schöner und wohl approbirter Heiliger Segen zu Wasser und Land wider alle seine Feinde: Une belle et bien approuvée bénédiction sainte sur les eaux et sur la terre, contre tous ses ennemis. Essentiellement des prières de protection.

4 - Geistliche Schildwacht:  Bouclier et garde spirituels. Cette partie contient des prières liées à chaque heure du jour et de la nuit, adressées à un saint ou une sainte, et dont le but est de protéger le récitant contre une mort brutale et violente

5 - Anhang Heiliger Segen zum Gebrauch fromer Christen un in allen Gefahren worein sowohl Menschen als Vieh oft gerathen, gesichert zu seyn: Annexe de bénédictions saintes à utiliser par les chrétiens pieux pour être protégé de tous les dangers auxquels les hommes et les animaux peuvent être exposés.  Cette dernière partie du G.S. contient des recettes de guérison issues de la médecine populaire, renferme également des formules à caractère magique qui peuvent être interprétées comme négatives et maléfiques. On retrouve ce type de "recettes et incantations" dans pratiquement tous les livres de magie de l'époque, dont dans le Grand Albert.

Pour donner une idée des "recettes et incantations contenues dans le G.S., je vais en citer quelques unes parmi les plus courtes:

Contre la fièvre: Tout d'abord prie tôt, puis retourne la chemise, d'abord la manche gauche et dis: "Tourne-toi chemise et toi fièvre, tourne-toi!" et nome le nom de celui qui a la fièvre; je te le dis en pénitence au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. Amen. Récite ces paroles trois jours de suite, cela disparaîtra.

Une technique pour éteindre le feu sans eau: Ecris les lettres suivantes sur les deux côtés d'une assiette et jette-la dans le feu, aussitôt il s'éteindra:

S A T O R

A R E P O

 (T E N E T)

OP E R A

R OTA S

nb: ce carré magique est connu depuis l'antiquité. La phrase latine "Sator Arepo tenet opera rotas signifie: "Le laboureur à sa charrue dirige les travaux" - Voir la page correspondante ci dessous (page 198)

Comment gagner au jeu: Attache avec un fil de en soie rouge le cœur d'une chauve-souris au bras avec lequel tu jettes les cartes, ainsi tu gagneras tout.

Comment le voleur doit ramener ce qu'il a volé: Rends-toi avant le lever du soleil à un poirier et prends trois clous d'un cercueil ou trois clous de fer à cheval inutilisés, tiens-les en les dirigeant vers le lever du soleil et dis: Ô voleur, je te lie par le premier clou, que j'enfonce dans ton front et ton cerveau, afin que tu rapportes le bien volé, tu dois te sentir aussi mal en pensant à l'homme et au lieu où tu l'as volé que le disciple Judas se sentit mal, alors qu'il avait trahi Jésus. L'autre clou, que j'enfonce dans tes poumons et ton foie, afin que tu rapportes le bien volé, tu dois te sentir aussi mal, en pensant à l'homme et au lieu où tu l'as volé que Pilate dans les tortures de l'enfer. Le troisième clous que je t'enfonce à toi voleur dans le pied, pour que tu rapportes le bien volé à l'endroit ou tu l'as volé. +++ (Les clous doivent être enduits de graisse de pauvre pêcheur.

Couper un bâton, afin de pouvoir en rouer de coups quelqu'un, aussi éloigné qu'il soit:  Observe quand la lune devient nouvelle lors d'un mardi, sors avant le lever du soleil, rends-toi vers un bâton que tu as déjà repéré auparavant, tourne-toi avec ton visage vers le lever du soleil et prononce ces paroles: Bâton, je te saisis au nom de +++. Prends ton cout eau dans la main et redis: Bâton je te coupe au nom de +++ afin que tu m'obéisses quand je veux battre quelqu'un, quand je cite un nom; puis fais une entaille à deux endroits du bâton afin que tu puisses y écrire, piquer ou graver les paroles suivantes: abia, obia,asbia; pose une veste sur un monticule de taupe, frappe avec un bâton sur la veste et prononce le nom de cette personne que tu veux battre et frappe avec force, ainsi tu toucheras aussi durement même s'il est éloigné de nombreuses lieues du chemin de l'endroit où tu es. A la place du monticule de la taupe, le seuil sous la porte le fait aussi, ce qu'un berger de Bieneck a pu essayer sur son seigneur. NB: La capacité de pouvoir intervenir par distance sur quelqu'un en le rouant de coups était attribuée aux sorciers et sorcières et faisaient partie dans la croyance populaire de leurs pouvoirs maléfiques.

* * * * * * *

Chapitre 1 -  Der wahre geistliche Schild

                      

1) Pages de couverture -  2)   Saint Evangile de Jean - 3) La bénédiction de St Ubald - Bénédiction  de l'église Catholique - Les noms des 3 saints rois - Invocation de St Donatien  4) Lettres à porter contre la peste - Un ordre puissant (début) prière à réciter et porter sur soi pour ne pas périr par l'eau, le feu, une dispute ou une mort subite -   5) Puissance de la médaille de St Benoit. La suite est page de gauche, tête de chapitre 2      

Chapitre 2 -  Andächtige Weis dem Amt der heiligen Mess mützlich beizuwhonen:

     

1) A gauche: fin médaille de St Benoit - à droite: tête de chapitre -  2) Le prêtre  élève l'hostie 2) Il tient le calice en hauteur 3) il célèbre la mémoire des morts

Chapitre 3 -  Ein Schöner und wohl approbirter Heiliger Segen zu Wasser und Land wider alle seine Feinde:

     

1) tête de chapitre - 2) Fin d'une belle prière sur le doux nom de Jésus 2) début d'une prière puissante à prononcer

Chapitre 4 -   Geistliche Schildwacht:

         

1) tête de chapitre -  2) prière à Sainte Barbara -  3) prière à St Ignace

Chapitre 5 - Anhang Heiliger Segen zum Gebrauch fromer Christen un in allen Gefahren worein sowohl Menschen als Vieh oft gerathen, gesichert zu seyn:

             

1)  Tête de chapitre - 2) Une technique pour éteindre le feu sans eau -  3) une" façon de repousser les balles

                 

Dernière page

* * * * * * * *  

   

Autre exemplaire du bouclier spirituel appartenant à Mr Heidinger portant les traces des trois sceaux  du diable, en cire noire, que l'on a tenté d'enlever. Très rare.

* * * * * * *              

                                    

       Le Grand Albert - 1) édition ancienne en Allemand - 2) édition contemporaine - 3) Le gremoire  du pape Honorius

                        

 Réédition du Colomanus-Büchlein  de 1613 portant en sous-titre "Geistliche Schild" et commençant aussi par l'évangile de St Jean

 

                         

Autre exemplaire du Geistliche Schild   

* * * * * * *

                 

Couverture de l'ouvrage de traduction/adaptation de Mr Leser - Editions du Rhin - IBSN 2-863396063-5 imprimé en octobre 1990 (épuisé)

* * * * * * * *

Si vous possédez un exemplaire du Geistliche Schild et ne souhaitez  pas le conserver, merci de me contacter.

Remonter